FR / EN
Livraison & retour gratuits
0

L’ODYSSÉE DES CRÉATEURS – le premier salon de la marque TiNNSON

04/10/2017

C’était la première sortie de la collection TiNNSON devant le public grace à Maxime d’ULLYS qui nous a proposé de participer au Salon des Créateurs lillois le week-end du 1er octobre. Le Salon permet de se confronter au gout du public, d’obtenir du feedback: notre produit est-il juste? Mais un Salon ce sont aussi des rencontres et souvent de belles rencontres.

Un homme vient vers moi tout sourire, je l’avais remarqué près de l’ascenseur de l’hotel: il portait des boots grises. Il apprécie la collection et lorsqu’il examine son modèle préféré je lui dis qu’il s’appelle BRYAN. « – Bryan Ferry? – Oui! » Quelqu’un à qui le mot Bryan évoque Bryan Ferry n’est pas n’importe qui.

Nous démarrons l’échange sur nos musiciens préférés. Nous survolons le monde en 20 minutes, James Brown, les Temptations… Nous nous arrêtons longuement en Afrique, aux Antilles: Franco, Koffi, Nyboma, nous avons tellement de goûts communs, c’est surprenant. Je mentionne Michel Linerol que j’apprécie depuis longtemps et dont plus personne ne parle: Déprime Totale et Anti-chance font partie de mes chansons mythiques, écoutées régulièrement, si touchantes et nostalgiques. Nous parlons de Philippe Manoeuvre, de Serge Kruger, de Radio Tchatch. Et puis je le regarde en disant: « Tu me fais penser à quelqu’un. – Oui? – Claudy Siar. – C’est moi. » Nous tombons dans les bras l’un de l’autre. Ceux qui ne le connaissent pas peuvent se reporter à sa notice Wiki. Notre échange repart de plus belle, l’humanisme et l’humanité, le partage, l’humain, la grâce, l’élégance, sa passion pour les voitures italiennes des années 60.        Une rencontre magique.

Le salon continue. L’intérêt pour TiNNSON me touche et m’encourage. Nos boots retiennent l’attention, pour certains c’est la qualité de fabrication, pour d’autres le raffinement des matières, d’autres encore mentionnent le design. Mes voisins Adrien, Alexis, Benjamin se dévoilent et deux jours de proximité font naître beaucoup d’affection. Le dernier après-midi je découvre Véronique la créatrice de Juste Une Impression. Elle imprime des visages célèbres, Audrey Hepburn, Marylin Monroe entre autres, sur des robes trapèzes dans un esprit pop art très sixties. Elle combine l’inventivité de Warhol avec la créativité de Courrèges sans perdre sa personnalité. Elle communique avec une passion enthousiasmante. Good Vibrations!

Merci Maxime pour ce beau week-end au Carlton de Lille.

 

 

Vous avez aimé l'article ? Partagez le !