FR / EN
Livraison & retour gratuits
0

Interview de David « dave hill » Lambert, bassiste des Chicken Blue

18/04/2018

David est un rocker. Il est tombé dedans dès son plus jeune âge, son frère aîné lui a fait découvrir les Beatles, les Stones et il ne s’en est jamais remis. Tant mieux. Il nous explique son initiation, les morceaux qui lui ont dressé les cheveux sur la tête, par exemple Days Of Pearly Spencer, et oui, c’était fort à l’époque. Il cite ses « groupes préférés », comme nous disions à la récré au lycée: Led Zep, Creedence, Beatles, Hendrix, Aerosmith, Janis Joplin et puis bien entendu ses préférés: les Rolling Stones.

Il y a chez David une fraîcheur, un enthousiasme, une passion qui me touchent. Et quand je lui demande: « aujourd’hui tu as repéré des bonnes choses? » il répond: « je me suis arrêté à la décennie 65-75, il y a sûrement des bons trucs aujourd’hui mais … » C’est assumé, c’est clair, c’est net. On dit souvent qu’on en revient toujours à la musique qu’on a découvert en premier, la première qui vous a ému, la première qui vous a transporté la tête dans l’espace, loin. C’est ce que David illustre.

Ensuite il parle de son instrument la basse, comment il en est arrivé là. Puis il évoque sa fascination pour Keith Richards. fascination et tendresse pour la passion, l’engagement total, la sincérité de Keith.

Merci David pour ton grand coeur, ta gentillesse, tes yeux qui brillent. J’étais content de partager avec toi tous ces bons vieux rocks.

Vous avez aimé l'article ? Partagez le !