FR / EN
Livraison & retour gratuits
0

Hjördis-Britt Åström: le nouveau King Of (electro)Pop?

15/03/2018

Le hasard, parfois! Sur cette page Bandcamp un artiste inconnu au nom scandinave:  Hjördis-Britt Åström, de jolies pochettes et puis la musique: de la dream pop électronique qui frappe tout de suite par son immédiateté, un charme évident, un sens de la mélodie qui rappelle les grands. Il propose sur sa page d’acheter toute sa discographie. Il est tout jeune, n’a que 26 ans, il s’appelle Dmitry Gruber, il est basé à Rostov en Russie.

 

Il utilise de nombreux pseudo: Galatee, une voix féminine et de jolies couvertures, Fortune 600 une tournure plus électronique, parfois néo-disco, Camille Paulette-Odell, esprit proche de Galatée; Erase Me Sweetheart, Dakova, Malta Company Formation. Parfois il utilise son propre nom ou bien Hjordis Britt Astrom.

Avec Galatee souvent les textes sont en français, un français approximatif et poétique. Presque du Mallarmé. Un français souvent parlé, chuchoté, murmuré par une voix féminine délicate.

Il a déjà produit 750 titres, c’est monumental. Le plus incroyable c’est qu’il vend toute sa discographie, disponible exclusivement en numérique sur Bandcamp, pour 1,9€, 1,9€. C’est l’affaire du siècle. On peut passer des mois et des mois à découvrir morceau par morceau toute sa production. Sachant qu’il publie au moins un nouveau titre chaque semaine. Parfois 3 ou 4. Il y a chez Dmitry, qui réside à Rostov-Sur-Le-Don, une fascination pour la France et pour l’Amérique. Son goût pour la France s’exprime dans ses titres et dans ses textes, son imaginaire l’entraîne vers l’Amérique, les voitures, les villes.

 

 


C’est de la pop, de la pure pop, une pop idéale, c’est toujours beau, agréable, tendre, souvent nostalgique (Pure Classy Track***, GoodBye***) et triste (Youth****, peut-être son plus beau titre), parfois enjoué et léger. Nostalgie: les couches de synthé qui s’étalent en profondeur et qui évoquent un bonheur lointain, son remix de l’Ambrosia de Grimes*** où il accentue l’aspect éthéré tout en se débarrassant du côté sautillant de l’original, Perfection***/Galatée.  90**/Galatée, agréable, sweet on the ears; Forgotten*** HBA

Ne me dites pas: c’est de la musique facile, pas assez torturé. C’est vrai mais c’est tellement bon. Il se lance des défis: Autoraiders’ 91***, un morceau de 42 minutes, certes inégal mais avec une magnifique intro de 4 minutes, superbe morceau électro avec une voix en écho à la John Maus.

J’ai toujours pensé que Stephin Merritt est le plus grand compositeur de musique pop. Il est rattrapé par Dmitry Gruber. Est-il aussi consistant que John Lennon, Lou Reed ou Stephin? Probablement pas, il se laisse aller à des facilités mais si on exclue les morceaux moins pertinents il reste encore combien de perles et combien de joyaux? 300 et 30, probablement. Qui dit mieux?

Quelqu’un m’a dit: « c’est du synthé basique, c’est simple. » Oui mon ami, vas-y, à toi de jouer. Produis-moi 4 morceaux à la hauteur et on en reparle. J’ai horreur de ce mot simple pour critiquer une chanson. Surtout venant de gens qui n’ont rien produit. Le grand talent c’est de faire du simple qui soit beau. Et si c’était simple…

J’adore.

Exactement ce que j’attends de la musique: émotion, beauté, nostalgie, non-violence.

dmitry gruber (Hjordis Britt Astrom)

Dmitry Gruber (Hjordis Britt Astrom)

Vous avez aimé l'article ? Partagez le !