FR / EN
Livraison & retour gratuits
0
Ce Sentiment De L'Eté

CE SENTIMENT DE L’ÉTÉ de Mikhael Hers

12/06/2018

Ce Sentiment De L’Été de Mikhaël Hers

Ce sont de longues promenades en ville, dans la rue ensoleillée, dans les parcs où les gens bavardent et les enfants s’amusent, peu de dialogues mais la caméra s’attarde sur les regards: les yeux dans les yeux. Nous découvrons les personnages qui partagent chagrin et espoir. Ce sont des êtres humains qui se rencontrent, sortent, prennent un verre, dansent et marchent à nouveau ensemble ou à la recherche l’un de l’autre. Nous nous attachons à eux.

C’est l’été: la ville est chaude le jour, chaude la nuit, c’est un bonheur de marcher, de traverser rues et jardins à la rencontre de quelqu’un qu’on a envie de retrouver, c’est réel et irréel à la fois: la gentillesse, l’attention, la nostalgie. La vie, les amis qu’on voudrait avoir à Paris, à Berlin, à New York.

Lawrence (Anders Danielsen Lie) est beau, Zoe (Judith Chemla) est bouleversante: on voudrait tellement la voir heureuse, aimée, câlinée.

Un film magnifique tout empreint de mélancolie,  sublime de tendresse et de délicatesse. MH a  renouvelé le miracle après le merveilleux, l’inoubliable Memory Lane.

Si je rêvais d’un film idéal, si j’avais idée de reconstituer le bonheur/la vie dans un film, je voudrais que le ton soit celui de Mikhaël Hers. Humain, réaliste et en même temps éthéré, léger, aérien, lent et d’une douceur…

Le ton rappelle celui de Mia Hansen-Love dans Le Père De Mes Enfants, la totale bienveillance pour les personnages, une infinie tendresse.

Et puis la musique: Undertones, Felt, Ben Watt, Mac DeMarco…

Ames sensibles…

… c’est pour vous.

Vous avez aimé l'article ? Partagez le !